La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière.
— Louis Aragon

-

Dernières chroniques...

Dernières chroniques...

Hebergeur d'image Hebergeur d'image"> Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image

vendredi 30 juin 2017

A la place du coeur d'Arnaud Cathrine - Chronique n°332

Titre : A la place du coeur
Auteur : Arnaud Cathrine
Editions : Robert Laffont (collection R)
Genre : Contemporain
Lu en : français
Résumé Cette saison est celle de l'éprouvant retour de Caumes à la vie. Il est raconté par son cousin, Niels, depuis la côte Atlantique : tout un été à tenter de sortir Caumes de sa torpeur muette et rageuse. Puis c'est Esther qui prend la parole : elle dont Caumes s'est peu à peu éloigné ; elle dont l'amour ne lâche pas ; elle qui, faute de pouvoir tourner la page, s'est persuadée qu'un après était possible dans ses bras. Mais ces jeunes adultes sont aussi les enfants de novembre, les enfants du Bataclan, du Carillon, du Petit Cambodge. La vie n'a pas fini d'être mise à l'épreuve. La vie n'a pas fini d'être à réinventer.

--------------------------------------------------------------------

Que se passe-t-il avec ces romans ?
Comment se fait-il que ces textes bruts, dépouillés et pourtant si riches marquent autant et de façon aussi imprévisible ?
Quel est ce sentiment entre coup de poing, essoufflement et étourdissement que l'on éprouve en tournant la dernière page de ces ouvrages ? 

La vérité, je crois.

La vérité de la voix d'un adolescent, et même de plusieurs. 
La vérité de leurs existences, tristes dans un monde triste et pourtant empreintes d'un espoir qui ne se laisse pas altérer. 

Ce sont quelques semaines, un été, une rentrée, des retrouvailles qui sonnent plutôt le glas d'une ère passée. Ce sont quelques adolescents, amoureux, amis, cousins, rivaux, incompris et nouvellement étrangers. Ce sont aussi des adultes, tout aussi perdus mais à qui on demande en plus d'être des figures de référence. 

C'est l'histoire de la reconstruction de Caumes, brisé, fermé aux autres et surtout à lui-même, incapable de se laisser aller à vivre comme il le faisait autrefois. Désormais, il n'est que souffrance, silence et deuil de son meilleur ami. 

Ce sont des mots abrupts, crus, si sincères qu'ils ne peuvent que résonner au sein du lecteur. Une écriture qui ne ressemble à aucune autre, qu'il faut apprivoiser, mais qui une fois que l'on apprend réellement à la connaître, s'avère receler des trésors de réflexion et de lumière.

C'est un regard porté sur le monde, un fragment de vie qui ouvre à l'universel. Un ton qui ne prend pas le lecteur pour un simplet qui se berce d'illusions, mais comme un être capable et sensible. 

C'est cette question, qu'y a-t-il désormais A la Place du Coeur brisé de Caumes, d'Esther ou de Niels, qui ont perdu leurs repères et leur foi un peu naïve dans un monde qu'ils croyaient connaître.
C'est surtout ce message d'importance : le malheur ne l'emporte pas. Même dans des gouffres de désespoir, demeure la petite lueur dont on a besoin pour se relever. Elle éclaire la moindre des pages, le moindre des instants. Et c'est tout ce dont on a besoin.

C'est un livre qui fait mal, sans doute, qui déstabilise et peut même agresser par certains aspects celui qui y laisse courir ses yeux. Mais c'est avant tout un livre qui purifie, calme, et prépare le chemin vers l'apaisement.

Note attribuée : 10/10 



4 commentaires:

  1. Avec ta chronique du premier tome, tu m'avais déjà donné envie de lire cet auteur, donc ça se confirme avec cette suite !

    RépondreSupprimer
  2. Oh, un coup de coeur pour ce 2ème tome ? :D cette série fait définitivement partie de celles qu'il me faut lire !
    PS : hâte de découvrir ta pal pour cet été, héhé ^^

    RépondreSupprimer
  3. Bel avis qui donne envie de découvrir cette série même si de prime abord elle ne me tente pas plus que ça.

    RépondreSupprimer
  4. J'ai adoré le 1er tome. J'ai hâte de lire celui-ci.

    RépondreSupprimer